Editorial

Pourquoi un chapitre particulier serait il consacré à la première guerre mondiale ? Celle-ci est certainement reconnue pour avoir imprimé une très nette accélération à l’évolution technique de très nombreuses disciplines et l’aéronautique naissante n’a pas échappé au phénomène. Si cela s’est traduit par de très spectaculaires accroissements de performances, bien connues en termes de vitesse, de puissance, de fiabilité, pour les aéronefs, il ne faut pas oublier que l’infrastructure support et ses équipements a du suivre, à marche forcée.

Pour notre part, nous retiendrons, sous l’angle de cette très brutale évolution et les changements qu’il l’ont accompagné :

  • La multiplication des plates formes,
  • La détermination empirique des caractéristiques du “champ d’aviation”,
  • L’établissement de pratiques nouvelles de casernement, de travail pour de nouvelles catégories de personnels,
  • L’équipement massif en structures d’abris nouveaux pour les hommes et les matériels.

En marge de ces progrès, que dire de l’émergence des radiocommunications, balbutiantes, de la gestion des stocks divers, imprimant de nouvelles formes à la logistique et aux parcs de pièces et autres réserves, dont l’essence. Le sujet étant très vaste, nous avons souhaité ouvrir un dossier particulier consacré à l’étude de l’ensemble de ces points. Le premier, à lui tout seul saurait justifier cette démarche tant les lieux de stationnement aéronautiques auront été nombreux sur la période. Nous leur devons, parfois, des emplacement devenus historiques et qui ont, depuis cette époque, gardés leur vocation de plate forme aéronautique militaire. Tous nous intéressent, même si, comme beaucoup en ont déjà fait le constat, il n’en reste absolument plus rien, la nature ayant rapidement repris ses droits. Force est cependant de constater que les archives ayant subsisté, il est possible au prix de quelques efforts de reconstituer cette cartographie. C’était une démarche déjà entreprise par certains d’entre nous, les plus exemplairement animés par le respect et l’hommage à des pionniers audacieux animés de motivations réputées admirables. La vocation de ce site sera ainsi de parler de nos résultats de recherche, de les exposer et de les mettre à disposition. Il servira aussi d’épreuve pour nos méthodologies ouvertes à tous les progrès, que nous espérons nombreux, par les fécondations croisées des apports d’autres domaines connexes aux nôtres. Ainsi, même si c’est la modestie qui marque notre démarche, nous nous réjouissons à l’avance des rencontres et des échanges futurs, que nous ne manquerons pas d’avoir avec d’autres passionnés, qui sauront nous faire découvrir les multiples facettes de ce qui restera, malgré tout, une assez incroyable aventure à l’échelle humaine. A ce sujet, s’il n’est pas dans nos intentions de réécrire l’Histoire, et sans la prétention d’y participer en une quelconque manière, nous essaierons de rester le plus objectifs possible, en privilégiant les propos de ceux qui ont déjà pris comme objets de détailler des composantes qui entreraient dans nos analyses. Ce site risque donc, dans les mois qui viennent, de foisonner de multiples liens renvois et citations et nous souhaitons que celles-ci ne soient pas vues comme des emprunts mais comme la validation de la justesse de l’approche de ceux qui nous aurons accompagnés, ou précédés dans la démarche. Nous ne pouvons en conclusion, que vous encourager à participer à nos travaux, une association est d’abord faite pour assembler ceux qui s’intéressent à un même objet. Le notre est clairement celui des aérodromes, des terrains, les nôtres, ceux de nos camarades étrangers et du début de leur aventure, que nous souhaitons longue et promise à de larges succès.

La rédaction

news@anciens-aerodromes.com

Excellente synthèse de l’ensemble des événements dans la fiche Wikipédia