Carte des ouvrages

La publication de l’Atlas Somme des terrains d’aviation militaires de la première guerre mondiale nous a posé beaucoup de questions. Avant de parler de l’évidence des aspects pratiques de cette réalisation, complexe, nous souhaitons nous attacher aux questions théoriques, fondamentales et donc structurantes de l’approche à laquelle nous avions pensé. Tout d’abord l’unité départementale qui n’a pas beaucoup de sens et qui est relativement confuse, les contours de la Campagne de la Somme ne sont pas ceux du département homonyme. Notre parti pris est donc territorial et non historique. Il faut dire que nous avons, dans ce sens, été quelque peu influencés par le mode d’administration des commémorations qui s’est précisément organisée en découpage territorial. S’il a bien fallu faire avec, ceci n’est pas un handicap, raisonnant finalement à l’échelle de l’utilisateur actuel, pour qui les repères administratifs sont importants dans son approche spatiale du quotidien.

Par contre, si nous souhaitions retrouver le sens de la dynamique du conflit, il nous appartiendra de compléter les dossiers limitrophes, sous peine d’approche partielle et limitée.

Nous ambitionnons donc, sur le terme, de savoir compléter notre réalisation de numéros suivants tels : 2 – Oise, 3 – Aisne, 4 – Nord et Pas de Calais. Sachant pour ces derniers que, cette fois, la frontière nord des départements est une frontière entre deux états indépendants, qui fut évidement ignorée lors des affrontements des belligérants.

Si nous réussissons cette entreprise, des plus ambitieuses, sous réserve de ne changer en rien nos partis pris de représentation afin d’en conserver l’homogénéité,  la grande image résultante nous permettra, enfin, d’aborder le rôle des plate formes aéronautiques dans les campagnes à l’échelle vraie de celles-ci.

Pour l’instant, nous savourons le plaisir d’avoir su publier un premier volet, prestigieux, conforme en tout points au cahier des charges que nous étions fixé, calendrier de réalisation et tarif y compris. Il faudra cependant qu’il devienne un “Must Have” pour nous permettre de lancer les suites imaginées et espérées, sinon promises.

Les auteurs.

Citation : un très beau et agréable travail qu’il sera intéressant pour vous de consulter en utilisant notre atlas comme guide de terrain car il montre ce la réalités des paysages actuels que vous allez rencontrer, qui n’ont résolument plus rien à voir avec la dévastation et la désolation résultante de l’époque. Tome 2.